Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.
Méditons, en ce Jeudi Saint, l’Évangile selon saint Jean chapitre 13, versets 14-15
Article mis en ligne le 17 avril 2014
dernière modification le 9 novembre 2015

par Laurence
Imprimer logo imprimer
Parfois j’entends dire « Pour moi la vie chrétienne c’est surtout de ne faire de mal à personne ! ». Mais franchement, c’est le minimum de la vie chrétienne ! « Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse à toi-même » (*) : Il s’agit juste de ne pas faire de vague, pour rester, tout tourné vers soi, bien tranquille dans son coin ! Même le plus petit dans le Royaume ne s’en contenterait pas ! Car ça ne suffit pas pour édifier le Royaume...

Jésus, tu le sais, te demande beaucoup plus : « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le, de même, pour eux » (**). C’est ça la règle d’or. La suite du Christ, ce n’est pas de ne « pas faire le mal », c’est de faire le bien, de servir. Nuance ! D’ailleurs, je ne sais pas si tu es frappé comme moi par le « je confesse à Dieu », qu’on dit parfois à la messe. On y trouve une progression dans la gravité : j’ai pêché par pensée, par parole, par action, et par omission. Le plus grave, ce n’est pas d’avoir fait mal, c’est de ne pas avoir fait bien, d’avoir omis de faire le bien. De n’avoir pas fait ! Oui, dans ta vie chrétienne, c’est un devoir de faire le bien, de porter secours, de soulager, mais aussi de créer, de partager les dons que tu as reçus, et de servir ainsi la communauté des hommes. C’est ça aimer ! Car attention ! Aimer, comme laver des pieds… ça ne se fait pas à distance. D’abord, il te faut approcher de l’autre, il te faut prendre ce risque, il te faut même le toucher, avec délicatesse bien sûr, dans une proximité pudique. Et pour atteindre cette intimité évangélique, il faut t’abaisser, te mettre à genoux. C’est par en bas que tu dois commencer à servir. Non par la tête et les belles idées, non par le cœur et ses élans, mais par les pieds ! C’est-à-dire, ce qui, en l’autre, a besoin de tes soins. Servir c’est mettre ta tête, ton cœur, au niveau des pieds de l’autre. Même quand, parfois, ces pieds ne sentent pas très bon. Alors, bien qu’à genoux, tu es plus grand, puisque, à la suite du Christ, tu es les yeux, le sourire et les mains de Dieu.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8