Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Découvrir la Venise de la Brie à travers le prisme de Rando-clocher
Une proposition de la Pastorale du Tourisme et des Loisirs du diocèse de Meaux
Article mis en ligne le 12 février 2014
dernière modification le 13 mai 2015

par Joël
Imprimer logo imprimer
Savez-vous que Crécy-la-Chapelle porte le doux surnom de Venise de la Brie ? Pour vous aider à comprendre d’où vient cette dénomination, la Pastorale de Tourisme et des loisirs du diocèse de Meaux vous propose le mercredi 12 février de 14h à environ 17h, une rando clocher autour de Crécy. En marchant dans la campagne environnante (départ prévu devant l’église de Voulangis à 13h45) puis dans le bourg de Crécy, vous découvrirez les richesses de notre beau patrimoine naturel marqué par l’omniprésence et le calme du Grand Morin, ainsi que notre patrimoine religieux avec la visite de l’église paroissiale St Georges et Saint Louis.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à contacter :
Béatrice : 06 86 80 30 89
Dominique : 06 72 00 57 81
Françoise : 06 14 86 65 47

Eglise Saint Georges

Une première église, de fondation royale, dédiée à saint Georges, existait au XIIème siècle sur la rive droite du Grand Morin.

Tombée en ruines, elle fut remplacée en 1212 par la chapelle du seineur de Crécy, Gaucher III de Châtillon. Seule la tour subsiste, qui est le clocher de l’église saint Georges et saint Louis, bâtie entre 1779 et 1781, à ses frais, par le duc de Penthièvre, dernier comte de Crécy, et dernier petit-fils légitime de Louis XIV et de madame de Montespan.

Ce seigneur, pieux et charitable, redonna à Crécy sa splendeur. Il vint lui-même poser la première pierre le 18 octobre 1779. L’église fut dédicacée par l’évêque de Meaux, le 2 octobre 1781.

L’église paroissiale saint Georges est un bâtiment assez vaste et simple, à trois nefs, aux piliers massifs et lourds, avec son clocher du XIII siècle, couronné d’une balustrade du XVIIème siècle.

Crécy resta à l’abri des sanglants mouvements révolutionnaires, mais garde la trace directe de la Révolution française sur la façade de l’église :

« Temple de la Raison et de l’Etre Suprême » (1794)

- en 1852, un autel de la sainte Verge est construit. Un chemin de ronde est édifié autour de l’église pour faciliter les travaux nombreux et réguliers.
- en 1860, une girouette en forme de coq est installée sur la tour.
- en 1864, des vitraux sont installés à demi-mur.
- en 1865, sont posées les trois fenêtres du chœur et la rosace au-dessus de la grand’ porte. Une seconde cloche est installée.
- en 1884, une horloge sonnant les heures et les quarts est placée sur la tour.
- en 1894, est construit le presbytère.

Des vitraux sont endommagés en 1940 par l’explosion ayant détruit le pont Dam’Gilles ; ils ont été remplacés par des vitraux blancs.

Les vitraux du chœur ont été réalisés en décembre 1964 par Antoine PERITORE, bras droit d’Henti MARTIN-GRANIER, maître-verrier, dont l’atelier se trouvait rue du Barrois.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8