Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

St Rémi, Saint patron de Villiers-sur-Morin
Bonne fête à tous les Rémi
Article mis en ligne le 15 janvier 2014

par Joël
Imprimer logo imprimer
Le 15 janvier, nous fêtons les Rémi. Saint Rémi, fut archevêque de Reims, apôtre des Francs (438 -533). L’église de Villiers-sur-Morin et sa paroisse est sous la protection de ce grand saint. Retraçons ici sa vie :
La naissance de saint Rémi fut prédite à ses parents déjà avancés en âge par un vieux moine aveugle. Les talents et les vertus de Rémi le firent consacrer archevêque de Reims, à l’âge de vingt-deux ans ; sa consécration fut marquée par un prodige : le front de Rémi parut brillant de lumière et fut embaumé d’un parfum tout céleste...

Il montra dès l’abord toutes les vertus des grands pontifes. Les miracles
relevèrent encore l’éclat de sa sainteté : pendant ses repas, les oiseaux
venaient prendre du pain dans ses mains ; il guérit un aveugle possédé du
démon ; il remplit de vin, par le signe de la Croix, un vase presque vide ;
il éteignit, par sa seule présence, un terrible incendie ; il délivra du
démon une jeune fille que saint Benoît n’avait pu délivrer.

L’histoire de sainte Clotilde nous a appris comment Clovis se tourna vers
le Dieu des chrétiens, à la bataille de Tolbiac, et remporta la victoire.
Ce fut saint Rémi qui acheva d’instruire le prince. Comme il lui
racontait, d’une manière touchante, la Passion du Sauveur : "Ah ! s’écria le guerrier, que n’étais-je là avec mes Francs pour Le délivrer !" La nuit
avant le baptême, saint Rémi alla chercher le roi, la reine et leur suite
dans le palais, et les conduisit à l’église, où il leur fit un éloquent
discours sur la vanité des faux dieux et les grands mystères de la
religion chrétienne. Alors l’église se remplit d’une lumière et d’une
odeur célestes, et l’on entendit une voix qui disait : "La paix soit avec
vous !"

Le Saint prédit à Clovis et à Clotilde les grandeurs futures des rois de
France, s’ils restaient fidèles à Dieu et à l’Église. Quand fut venu le
moment du baptême, il dit au roi : "Courbe la tête, fier Sicambre ; adore ce que tu as brûlé, et brûle ce que tu as adoré." Au moment de faire
l’onction du Saint Chrême, le pontife, s’apercevant que l’huile manquait,
leva les yeux au Ciel et pria Dieu d’y pourvoir. Tout à coup, on aperçut
une blanche colombe descendre d’en haut, portant une fiole pleine d’un
baume miraculeux ; le saint prélat la prit, et fit l’onction sur le front
du prince. Cette fiole, appelée dans l’histoire la sainte Ampoule, exista
jusqu’en 1793, époque où elle fut brisée par les révolutionnaires. Outre
l’onction du baptême, saint Rémi avait conféré au roi Clovis l’onction
royale. Deux soeurs du roi, trois mille seigneurs, une foule de soldats,
de femmes et d’enfants furent baptisés le même jour.

Saint Rémi devint aveugle dans sa vieillesse. Ayant recouvré la vue par
miracle, il célébra une dernière fois le Saint Sacrifice et s’éteignit,
âgé de quatre-vingt-seize ans.

Abbé L. Jaud, Vie des Saints pour tous les jours de l’année, Tours, Mame,
1950.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8