Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Nous avons aimé Georges ou le fils aîné
Article mis en ligne le 4 juin 2009
dernière modification le 16 novembre 2010

par Thierry
Imprimer logo imprimer
Le projet consiste à monter cette pièce de théâtre par douze jeunes, lors d’un stage de cinq jours qu’ils passent avec un comédien professionnel, Vincent Buron, formé à l’école prestigieuse de Jacques Lecoq. Particulièrement reconnu dans le milieu artistique, Jacques Lecoq a formé des artistes du monde entier au théâtre de mouvement. « C’est la base du théâtre classique », dit Vincent Buron. Il fait partie de ces personnes dont la rencontre a changé ma vie. »



Pour les jeunes d’Ozoir, le stage a eu lieu pendant une semaine de leurs vacances de printemps, en avril. Beau cadeau déjà de nous offrir sur scène leur travail sur leur temps de vacances ! Quant à Vincent Buron, ce stage s’ajoute à la centaine de ceux qu’il a déjà proposés à plus de 450 jeunes en France. C’est lui-même qui a créé la pièce, après une retraite dont le thème était la parabole du fils prodigue et au cours de laquelle le prêtre avait choisi de commenter cette parabole selon le regard du frère aîné. Dans la pièce ce frère se nomme Georges, il n’a de cesse de reprocher à son Père l’accueil qu’il fait à son fils « prodigue », après son retour à la maison familiale : « Puisque tu l’as accueilli quand il est rentré, moi maintenant je me BARRE et c’est toi qui viendras me chercher ! »



Vincent Buron tient le rôle de Georges, les douze jeunes se répartissant les rôles suivants : bruiteur (un spectacle dans le spectacle, quelle ingéniosité et quel talent … à ébruiter sans modération), chœur antique (mouvement de scène très expressif, mimant le for intérieur de Georges, chœur au rythme de son cœur …), lecteur (lecture « vivante » de la Parole en filigrane), Jésus (Il n’apparaît qu’à la fin, mais quelle présence !), technicien (table de mixage et poursuite) Il faut souligner la performance de chacun, rendant le spectacle très agréable à suivre.



Il est étonnant qu’avec si peu de dialogues et de textes, la compréhension de ce qui se passe dans le cœur et la tête de Georges soit si lumineuse. Tout est suggéré, par mimes, par bruitage, par référence historique, cinématographique ou publicitaire (quel humour quand Georges dit à un moment « What else » à la manière de Clooney … George, c’est fort de café !). Vincent Buron intervient même dans le public.



Quelle belle leçon de fédérer ces douze jeunes autour de ce projet. Ils ne se réunissent pas dans un château « cathodique », seulement un lycée catholique, ils commencent à douze et finissent à douze, c’est un bel « star » Acte de foi ! Si vous avez l’occasion un jour d’avoir la chance d’être à proximité d’une représentation analogue « made in Vincent Buron », un conseil, entrez dans la salle, vous allez être touché, guéri, apaisé, transfiguré, sauvé … par la présence de l’amour du Père.


Je remercie au passage Myriam Morand l’adjointe en pastorale au lycée Sainte Thérèse d’Ozoir-la-Ferrière pour les précieuses informations communiquées sur l’histoire du montage de ce projet.


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8