Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Notre-Dame de Verdelais
Article mis en ligne le 17 août 2012
dernière modification le 28 septembre 2015

par Jean-Michel
Imprimer logo imprimer
La France compte de nombreux lieux de pèlerinages souvent mal connus du public. Verdelais, en Gironde, célèbre cette année ses 900 ans de dévotions à la vierge Marie. Une occasion de faire partager ce lieu où tant de pèlerins sont venus et viennent encore prier et se ressourcer.
L’histoire de Verdelais commence au début du XIIème siècle. Quelques années plus tôt, en 1095, le pape Urbain II lance la première croisade en Terre Sainte.
Le chevalier Géraud de Graves, originaire de Saint-Macaire, en Gironde, y participe ...

Au cours d’un combat périlleux dont il réchappe, il fait voeu d’élever une chapelle en l’honneur de la Vierge Marie. Ce qu’il fera à son retour en 1112.
Il édifie une chapelle et y place une statue de la Vierge. On dit qu’il l’a rapportée de Terre Sainte, voire sculptée de sa main. Géraud vit là en ermite jusqu’à sa mort, en 1159.
Près de la chapelle coule une source : on a attribué des vertus miraculeuses à son eau.

1160. Amadieu, Seigneur de Saint-Macaire et ami de Géraud, fait appel aux moines Grandmontains, du Limousin, pour poursuivre l’oeuvre mariale de l’ermite. Ces moines resteront à Verdelais jusqu’en 1604.

1627. Le Cardinal de Sourdis confie à d’autres moines, les Célestins, la charge du Sanctuaire. Ils entreprennent de grands travaux de restauration, d’agrandissement et d’embellissement, dans le style baroque. Ils construisent un nouveau monastère. En 1779, le roi Louis XV supprime l’ordre des Célestins. La communauté quitte donc Verdelais. Seul le Père Ricard reste, qui assure une présence efficace, officielle ou clandestine, jusqu’à sa mort, en 1800.

En 1836. Les Pères Maristes s’installent à Verdelais et entreprennent de grands travaux, et redonnent vie et dynamisme au sanctuaire.
L’église s’agrandit par la construction de deux nefs latérales, un clocher s’élève, un chemin de croix monumental monte sur la colline de Cussol que dominera un Calvaire.

En 1990. Les religieux Passionistes prennent leur suite, jusqu’en 2007.

En 2007, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux, fait venir à Verdelais une communauté de religieux Marianistes, congrégation fondée à Bordeaux en 1817 par le Père Guillaume-Joseph Chaminade (1761-1850), lui-même miraculé de Verdelais...


La basilique de Verdelais et la place du village



Une église toute dédiée à Marie dont la statue domine le village



Les 900 ans de Verdelais ont été fêtés cette année.




La chapelle de Marie





Les reconnaissances à Marie pour guérisons et autres miracles se comptent par centaines



La statue de Marie au choeur de la basilique



Les vitraux retracent l’histoire locale autour des miracles de Verdelais



Dans le cimetière voisin, le tombeau du peintre Toulouse-Lautrec



En route pour le chemin de croix






Le paysage que l’on découvre au pied du calvaire nous rappelle qu’on est en terres viticoles bordelaises. On a compté au moins 6 clochers à l’horizon, dont celui de Sainte-Croix-du-Mont, terroir d’un vin blanc très connu.



La photo-souvenir devant le calvaire



Redescente vers le village



A 500m du village, près de cette source dite à la mule du pape, eut lieu un miracle.



La messe télévisée du dimanche 2 septembre 2012 a été célébrée en la basilique de Verdelais.
Revoir l’émission :


Vous pouvez consulter le site internet du sanctuaire, tout y est dit :
http://www.sanctuaireverdelais.fr/

A lire également :
http://www.viergeverdelais.blogspot.fr/
http://verdelais.blogspot.fr/



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8