Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Méditation pour préparer la fête de la Pentecôte (Deuxième partie)
Conversion - Réconciliation - Guérison intérieure
Article mis en ligne le 25 mai 2012
dernière modification le 22 août 2012

par Joël
Imprimer logo imprimer
La fête de la Pentecôte approche. Mais la Pentecôte, ça n’est pas uniquement le "célèbre" jour férié du lundi de Pentecôte. Comme Pâques, nous sommes tout proche d’une des plus grandes fêtes chrétienne de l’année : celle où Jésus nous envoie une force, comme les langues de feu qu’ont reçu ses apôtres, il y a 2000 ans. Il s’agit de l’envoi de son Esprit Saint qui fera de chacun de nous des témoins de son Amour. A Coulommiers, samedi 26 et dimanche 27 mai, à l’église paroissiale de Ste Foy, il est possible d’aller vivre ce don de l’Esprit Saint (cf l’annonce http://www.chapelle-crecy.com/retraite de Pentecôte. Mais comme pour toute fête, il faut se préparer à accueillir la miséricorde de Dieu. Le Seigneur peut changer nos cœurs et nos vies par la puissance de son Esprit Saint. Les changements dont il a l’initiative et qui demandent notre collaboration sont la guérison et le pardon. Alors, avant cette grande fête de la Pentecôte, préparons-nous à recevoir le pardon.


Thème n°2 : Conversion - Réconciliation - Guérison intérieure

Voici les textes de la Parole que nous vous proposons de lire aujourd’hui, chez vous, en silence, puis de méditer dans votre coin prière :

Lectures proposées :

Texte n°1 : Marc 2, 1-12
01 Jésus était de retour à Capharnaüm, et la nouvelle se répandit qu’il était à la maison.
02 Tant de monde s’y rassembla qu’il n’y avait plus de place, même devant la porte. Il leur annonçait la Parole.
03 Arrivent des gens qui lui amènent un paralysé, porté par quatre hommes.
04 Comme ils ne peuvent l’approcher à cause de la foule, ils découvrent le toit au-dessus de lui, font une ouverture, et descendent le brancard sur lequel était couché le paralysé.
05 Voyant leur foi, Jésus dit au paralysé : « Mon fils, tes péchés sont pardonnés. »
06 Or, il y avait dans l’assistance quelques scribes qui raisonnaient en eux-mêmes :
07 « Pourquoi cet homme parle-t-il ainsi ? Il blasphème. Qui donc peut pardonner les péchés, sinon Dieu seul ? »
08 Saisissant aussitôt dans son esprit les raisonnements qu’ils faisaient, Jésus leur dit : « Pourquoi tenir de tels raisonnements ?
09 Qu’est-ce qui est le plus facile ? de dire au paralysé : ’Tes péchés sont pardonnés’, ou bien de dire : ’Lève-toi, prends ton brancard et marche’ ?
10 Eh bien ! Pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a le pouvoir de pardonner les péchés sur la terre,
11 je te l’ordonne, dit-il au paralysé : Lève-toi, prends ton brancard et rentre chez toi. »
12 L’homme se leva, prit aussitôt son brancard, et sortit devant tout le monde. Tous étaient stupéfaits et rendaient gloire à Dieu, en disant : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. »

Texte n°2 : Mathieu 9, 10-13
10 Comme Jésus était à table à la maison, voici que beaucoup de publicains et de pécheurs vinrent prendre place avec lui et ses disciples.
11 Voyant cela, les pharisiens disaient aux disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
12 Jésus, qui avait entendu, déclara : « Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.
13 Allez apprendre ce que veut dire cette parole : C’est la miséricorde que je désire, et non les sacrifices. Car je suis venu appeler non pas les justes, mais les pécheurs. »

Texte n°3 : Mathieu 18, 21-23
21 Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander : « Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner ? Jusqu’à sept fois ? »
22 Jésus lui répondit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois.
23 En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.

Texte n°4 : Luc 10, 25-28
25 Pour mettre Jésus à l’épreuve, un docteur de la Loi lui posa cette question : « Maître, que dois-je faire pour avoir part à la vie éternelle ? »
26 Jésus lui demanda : « Dans la Loi, qu’y a-t-il d’écrit ? Que lis-tu ? »
27 L’autre répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de tout ton esprit, et ton prochain comme toi-même. »
28 Jésus lui dit : « Tu as bien répondu. Fais ainsi et tu auras la vie. »

Texte n°5 : Psaume 103
01 Bénis le Seigneur, ô mon âme ; Seigneur mon Dieu, tu es si grand ! Revêtu de magnificence,
02 tu as pour manteau la lumière ! Comme une tenture, tu déploies les cieux,
03 tu élèves dans leurs eaux tes demeures ; des nuées, tu te fais un char, tu t’avances sur les ailes du vent ;
04 tu prends les vents pour messagers, pour serviteurs, les flammes des éclairs.
05 Tu as donné son assise à la terre : qu’elle reste inébranlable au cours des temps.
06 Tu l’as vêtue de l’abîme des mers : les eaux couvraient même les montagnes ;
07 à ta menace, elles prennent la fuite, effrayées par le tonnerre de ta voix.
08 Elles passent les montagnes, se ruent dans les vallées vers le lieu que tu leur as préparé.
09 Tu leur imposes la limite à ne pas franchir : qu’elles ne reviennent jamais couvrir la terre.
10 Dans les ravins tu fais jaillir des sources et l’eau chemine au creux des montagnes ;
11 elle abreuve les bêtes des champs : l’âne sauvage y calme sa soif ;
12 les oiseaux séjournent près d’elle : dans le feuillage on entend leurs cris.
13 De tes demeures tu abreuves les montagnes, et la terre se rassasie du fruit de tes oeuvres ;
14 tu fais pousser les prairies pour les troupeaux, et les champs pour l’homme qui travaille. De la terre il tire son pain :
15 le vin qui réjouit le coeur de l’homme, l’huile qui adoucit son visage, et le pain qui fortifie le coeur de l’homme.
16 Les arbres du Seigneur se rassasient, les cèdres qu’il a plantés au Liban ;
17 c’est là que vient nicher le passereau, et la cigogne a sa maison dans les cyprès ;
18 aux chamois, les hautes montagnes, aux marmottes, l’abri des rochers.
19 Tu fis la lune qui marque les temps et le soleil qui connaît l’heure de son coucher.
20 Tu fais descendre les ténèbres, la nuit vient : les animaux dans la forêt s’éveillent ;
21 le lionceau rugit vers sa proie, il réclame à Dieu sa nourriture.
22 Quand paraît le soleil, ils se retirent : chacun gagne son repaire.
23 L’homme sort pour son ouvrage, pour son travail, jusqu’au soir.
24 Quelle profusion dans tes oeuvres, Seigneur ! + Tout cela, ta sagesse l’a fait ; * la terre s’emplit de tes biens.
25 Voici l’immensité de la mer, son grouillement innombrable d’animaux grands et petits,
26 ses bateaux qui voyagent, et Léviathan que tu fis pour qu’il serve à tes jeux.
27 Tous, ils comptent sur toi pour recevoir leur nourriture au temps voulu.
28 Tu donnes : eux, ils ramassent ; tu ouvres la main : ils sont comblés.
29 Tu caches ton visage : ils s’épouvantent ; tu reprends leur souffle, ils expirent et retournent à leur poussière.
30 Tu envoies ton souffle : ils sont créés ; tu renouvelles la face de la terre.
31 Gloire au Seigneur à tout jamais ! Que Dieu se réjouisse en ses oeuvres !
32 Il regarde la terre : elle tremble ; il touche les montagnes : elles brûlent.
33 Je veux chanter au Seigneur tant que je vis ; je veux jouer pour mon Dieu tant que je dure.
34 Que mon poème lui soit agréable ; moi, je me réjouis dans le Seigneur.
35 Que les pécheurs disparaissent de la terre ! Que les impies n’existent plus ! Bénis le Seigneur, ô mon âme


Méditation
Nous vous proposons plusieurs étapes dans notre démarche d’accueil du pardon que veut notre Seigneur :
1- Nommer notre péché
Il est tout d’abord important dans notre démarche de réconciliation d’oser prendre du recul par rapport à ce que nous vivons. Il nous faut sortir de notre aveuglement. Nous devons donc mettre un mot sur ces péchés qui taraudent notre vie. Le fait de nommer notre faute nous aidera à sortir de cette tristesse qui envahit notre coeur.
2- Désirer le vrai bonheur
Une fois que nous avons bien pris conscience de ces mots durs qui nous blessent, ils vont nous donner envie d’être heureux, de désirer nous écarter de ces fausses routes pour espérer accéder au vrai bonheur.
3- Obtenir la grâce qui dure
Dans le livre des Actes des Apôtres 2, v22-39*, Pierre a des paroles dures : "Vous l’avez fait mourir ?". Pierre rappelle à toutes les personnes à qui il parle qu’elles ont été complices de la crucifixion du Fils de Dieu. Il lui demandent alors : "Que devons-nous faire ?". Pierre leur répond : "Convertissez-vous".
En demandant le pardon, par le don de son Esprit, le Seigneur accorde à qui le lui demande des grâces qui durent. Il a une parole qui ouvre le cœur durablement.
4- Demander le pardon au Seigneur
Dans Marc 1, 40-42*, le lépreux vient trouver le Seigneur. La lèpre, au temps de Jésus était une maladie honteuse et contagieuse, comme notre péché l’est aujourd’hui. Le lépreux rompt la spirale infernale de sa maladie qui le coupe de la société, en demandant à rencontrer Jésus. Il tombe alors à ses pieds, il s’incline. C’est notre juste place, en tant que croyant, d’avoir une attitude humble pour recevoir le pardon du Seigneur. L’attitude oppsée s’appelle l’orgueil. Le Seigneur peut pardonner le lépreux, s’il le veut. "Il tocha le lépreux" : la volonté du Seigneur est de nous guérir. Jésus fait fuir la maladie, notre péché, simplement en touchant l’infirme.
Jésus a besoin que le croyant se mette en situation d’accueil pour le pardonner. Dès que nous acceptons de reconnaître notre faute, alors tou est possible, une ve nouvelle nous est permise, grâce au pardon.
5- Conclusion
Voici, en résumé, les 3 étapes de notre démarche de guérison intérieure :
* faire acte de contrition,
* l’aveu : oser avouer sa faute,
* le changement de vie nous est promis.

Acte des Apôtres, ch2, v22-39 :
22 Hommes d’Israël, écoutez ce message. Il s’agit de Jésus le Nazaréen, cet homme dont Dieu avait fait connaître la mission en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez bien.
23 Cet homme, livré selon le plan et la volonté de Dieu, vous l’avez fait mourir en le faisant clouer à la croix par la main des païens.
24 Or, Dieu l’a ressuscité en mettant fin aux douleurs de la mort, car il n’était pas possible qu’elle le retienne en son pouvoir.
25 En effet, c’est de lui que parle le psaume de David :Je regardais le Seigneur sans relâche,s’il est à mon côté, je ne tombe pas.
26 Oui, mon cœur est dans l’allégresse,ma langue chante de joie ;ma chair elle-même reposera dans l’espérance :
27 tu ne peux pas m’abandonner à la mort ni laisser ton fidèle connaître la corruption.
28 Tu m’as montré le chemin de la vie,tu me rempliras d’allégresse par ta présence.
29 Frères, au sujet de David notre père, on peut vous dire avec assurance qu’il est mort, qu’il a été enterré, et que son tombeau est encore aujourd’hui chez nous.
30 Mais il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un de ses descendants.
31 Il a vu d’avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n’a pas été abandonné à la mort, et sa chair n’a pas connu la corruption.
32 Ce Jésus, Dieu l’a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins.
33 Élevé dans la gloire par la puissance de Dieu, il a reçu de son Père l’Esprit Saint qui était promis, et il l’a répandu sur nous : c’est cela que vous voyez et que vous entendez.
34 David, lui, n’est pas monté au ciel, bien que le psaume parle ainsi :Le Seigneur a dit à mon Seigneur :Siège à ma droite,
35 tes ennemis, j’en ferai ton marchepied.
36 Que tout le peuple d’Israël en ait la certitude : ce même Jésus que vous avez crucifié, Dieu a fait de lui le Seigneur et le Christ. »
37 Ceux qui l’entendaient furent remués jusqu’au fond d’eux-mêmes ; ils dirent à Pierre et aux autres Apôtres : « Frères, que devons-nous faire ? »
38 Pierre leur répondit : « Convertissez-vous, et que chacun de vous se fasse baptiser au nom de Jésus Christ pour obtenir le pardon de ses péchés. Vous recevrez alors le don du Saint-Esprit.
39 C’est pour vous que Dieu a fait cette promesse, pour vos enfants et pour tous ceux qui sont loin, tous ceux que le Seigneur notre Dieu appellera. »

Marc ch1, v40-42
40 Un lépreux vient trouver Jésus ; il tombe à ses genoux et le supplie : « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
41 Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. »
42 A l’instant même, sa lèpre le quitta et il fut purifié.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8