Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Le 24 janvier, nous fêtons St François de Sales (1567–1622)
Il est le patron des journalistes et des écrivains
Article mis en ligne le 24 janvier 2012
dernière modification le 30 juin 2014

par Joël
Imprimer logo imprimer
Saint François de Sales, cet homme d’unité au milieu d’une époque secouée par les guerres de religion, fut aussi l’inventeur du journal paroissial. Homme d’écriture, évêque d’Annecy, il a donc laissé une somme importante d’ouvrages, témoignage de sa vision de la vie. En mémoire de ce grand saint et docteur de l’Eglise, la Fédération Française de la Presse Catholique (FFPC) organise tous les ans, depuis 1996, ses journées d’études à Annecy. Le thème de ces 16èmes journées est :
"Relever le défi du numérique dans la presse et les medias chrétiens".
Deux jours de réflexion sur cette révolution "numérique" en marche qui bouleverse le métier de journaliste, modifie la consommation d’information et suscite bien des interrogations sur l’avenir de la presse écrite. Vous pouvez trouver le programme complet de ces journées sur le site : http://www.presse-catholique.org

« Il faut tout faire par amour et rien par force »


François de Sales, ce grand saint a su gouverner son diocèse de Genève dans la charité, enseigner les vérités de la foi et mener une vie de prière dans laquelle il introduisait de nombreux fidèles qui lui demandaient conseil. Il a assuré pleinement les charges de docteur, de sanctificateur et de pasteur telles que le concile Vatican II les précise pour tout évêque.
Cet homme avait l’esprit très ouvert. Il savait être mesuré et
respectueux des personnes. Le grand évêque a su être un homme libre,
agissant avec audace au service de son diocèse, dans le désintéressement, l’humilité, la générosité et la douceur.

Pionnier de œcuménisme, dans un diocèse particulièrement déchiré par les luttes entre frères séparés (massacre de la St Barthélémy le 24 août 1572), il fut un artisan du dialogue, soucieux de connaître avant de condamner. Il représente un catholicisme ouvert désirant ébranler les murs de Genève par la charité, la recouvrer, l’envahir, par la charité.
En cette semaine de l’unité des Chrétiens, n’hésitons pas à prier
saint François de Sales.

Son époque n’est pas la nôtre mais il y a cependant bien des similitudes.
Le Docteur de l’Amour a su faire du neuf avec de l’ancien, rappeler
l’appel de chaque baptisé à la sainteté et d’une nouvelle évangélisation
dans un monde troublé et violent, en revenant toujours à l’Ecriture.
Avec une infinie douceur, il était très soucieux de la formation de
ses prêtres, en particulier dans le cadre du sacrement de réconciliation,
rédigeant un « Mémorial aux Confesseurs ». Sous la conduite de François, cultivons la délicatesse du cœur qui pardonne les offenses et fait tout par amour.

Pierre Thomas, diacre à la paroisse St François de Sales à Paris

Information pratique :
Demain mercredi 25 janvier, cette journée marquera la clôture de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. A l’initiative de Pierre Thion, tous ceux qui le souhaitent et le peuvent, vous êtes invités à un moment d’adoration du St Sacrement à 9 heures à partir des textes du jour à l’église St Georges de Crécy-la-Chapelle.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8