Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

C’est le mois de Marie
Article mis en ligne le 11 mai 2009
dernière modification le 30 juin 2014

par Joël
Imprimer logo imprimer
C’était le mois des baptêmes et des premières communions où les enfants étaient particulièrement confiés à la "Bonne Mère du Ciel". Je vous souhaite donc à tous un très beau mois de Mai, mois où nous sommes tout spécialement invité à prier Marie, notre Maman du Ciel. A Crécy, la Collégiale est sous la protection de la Vierge Marie. Elle porte d’ailleurs le magnifique nom de Notre-Dame de l’Assomption.
De nombreuses cérémonies y seront célébrées :

- Première communion : 6 juin

- Profession de foi : 23 mai, jour de la Pentecôte

- Messe d’Action de Grâces : 27 juin

En entrant dans ce magnifique édifice, je vous invite à admirer le portail de la Collégiale, dont voici ci-après une description de ses 3 registres faite par un amateur. D’autres sculptures présentes à l’intérieur de l’église seront détaillées prochainement dans ce site.



« Le portail : sur ses trois registres, il est dédié à la Vierge Marie. De composition très aérée, il rompt avec la symétrie coutumière des portails surtout dans ses deux registres inférieurs. Son originalité esthétique, à mes yeux réside dans le leitmotif des mains jointes, toujours représentées sous le même angle – et par la sérénité souriante des visages qui rappelle l’expression de l’Archange de la cathédrale de Chartres et de Reims. D’un humanisme accueillant et triomphant, cette œuvre semble dater du XIVème siècle.
Le registre inférieur représente la Nativité. A droite de la Vierge, les trois rois mages stylisés à la manière du portrait de Saint Louis. A sa gauche Saint Joseph portant un bâton de voyage qui évoque la fuite en Egypte. Sur la droite de ce registre, une scène difficilement identifiable prolonge-t-elle la Nativité ? Dès lors, l’ange annoncerait l’heureux avènement. L’enfant au port royal, les mains jointes serait-il Jésus enfant ? Faut-il voir à l’extrême droite dans la partie inférieure la main de Dieu ? C’est peu probable. Ou bien faut-il interpréter cette scène comme l’expression de la protection divine du Père sur Jésus par la méditation de l’Ange qui invite Joseph à fuir, ou accueille la Sainte Famille après son retour d’Egypte ?

Le registre moyen juxtapose étrangement, à gauche une représentation de l’Assomption de la Vierge Marie dans un lobe glorieux, portée par deux anges. Mais j’ai gardé l’impression qu’elle est déjà couronnée : je n’en suis pas sûr. A droite Saint Martin partageant son manteau avec un pauvre.
Le registre supérieur célèbre le couronnement de la Vierge : la Vierge Reine du Ciel. A sa droite, un Archange, à sa gauche le Christ, en bas à droite un autre ange à plus petite échelle, agenouillé (comme pour rétablir l’équilibre de la scène).
La symétrie toute relative de ces trois registres doit-elle être interprétée comme l’expression de la limite de créativité des sculpteurs (qui ont su néanmoins bien reproduire les canons des grands monuments religieux qui font date) ou bien par la nécessité d’un dépouillement imposé par les dimensions réduites de ce portail ?
La présence de Saint Martin auprès de la Vierge, au deuxième registre atteste-t-elle une influence franciscaine ou cistercienne ? A noter que Saint Bernard de Clairvaux, dans son sermon sur l’Assomption parle de la « Reine des Cieux, notre souveraine ». le visage de la Vierge souriant et poupin rappelle « l’art » royal de l’école de Paris et Ecouy. »

Jean Fabre

Ô Mère,
Toi qui connais les souffrances et les espérances de l’Eglise et du monde,
assiste tes enfants dans les épreuves quotidiennes que la vie réserve à chacun
et fais que, grâce aux efforts de tous,
les ténèbres ne l’emportent pas sur la lumière.
A toi, aurore du salut, nous confions notre marche
dans le nouveau millénaire, afin que, sous ta conduite,
tous les hommes découvrent le Christ,
lumière du monde et unique sauveur,
qui règne avec le Père et l’Esprit Saint
pour les siècles des siècles. Amen.

Jean-Paul II


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8