Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Seisme au Japon : témoignage poignant d’une amie du Père Marjou
journal de bord d’une victime française du tsunami à Ibaraki (Japon)
Article mis en ligne le 17 mars 2011
dernière modification le 22 août 2012

par Joël
Imprimer logo imprimer
Le Père Jean-Claude Marjou est prêtre référent dans le secteur paroissial de Crécy-la-Chapelle. Il fait également partie d’une communauté religieuse, les pères des Sacrés-Coeurs (dits "picpuciens" à cause du quartier de Paris). Avec émotion et force d’interpellation en ce temps de carême, il souhaite nous faire partager le témoignage de Madame Claude S. qui vit actuellement à Ibaraki, lieu du drame. En lisant ces lignes saisissantes, nous ne pouvons que nous joindre à nos frères japonais par une prière fervente !
Mot d’introduction du Père Marjou

Lorsque j’ai fait ma première entrée dans la communauté des pères des Sacrés-Coeurs, en 1956, j’avais 12 ans et j’entrais au petit séminaire. C’est là que j’ai découvert la mission du Japon. J’ai tout de suite rêvé d’y aller. Mais, l’appel de Dieu a été autre. J’ai tout de même eu l’occasion de connaître et de rencontrer des frères et des laïcs de cette mission.
J’ai connu Claude à Picpus, il y a quelques années. Elle fait partie de la fraternité séculière de notre famille religieuse des Sacrés-Coeurs. Elle est mariée à un japonais... et vit là-bas exactement là où se déroule le drame. Presque chaque jour, depuis le début des événements, nous communiquons par courrier électronique. Ses messages me bouleversent et me confortent dans cette certitude :
Si nous avons mis notre foi dans le Seigneur pour cette vie seulement, alors nous sommes les plus malheureux des hommes !


« Le tremblement de terre, le tsunami, l’alerte nucléaire ont rapproché le Japon de chez nous. »

Lundi 14 mars :
C’est le soir au Japon et je suis assez fatiguée, mais je vais essayer de mettre 2 mots. Le Nord de l’Ile principale vit l’horreur…j’aime pourtant beaucoup cette région qui ressemble beaucoup à mon Jura natal. Une énorme secousse a ébranlé toute la côte pacifique sur 500 kms et avec une épaisseur de 200 kms. Autrement dit, ce n’était pas UN tremblement de terre mais une foule d’épicentres éparpillés, nous sommes à Ibaraki, une des zones actives principales. Surtout la ville de Hitachi, au nord du département, qui s’est trouvée plongée dans le noir. Toutes les liaisons téléphoniques ou les mails étaient sans réponse. La ville de Kashima aussi était plongée dans le silence et on pense que le tsunami a été très important puisqu’au niveau de Mito, il a été de plus de 4 mètres. C’était vendredi et dans les églises, on avait fait le Chemin de Croix ; l’avant veille, on avait fait la messe du mercredi des Cendres pour entrer en Carême. La secousse a eu lieu un peu avant 3H de l’après midi…le père McD. souffrant d’une grippe va donc voir comment avait tenu l’église, tout allait bien, à part les 2 petites statues de chaque côté : Marie et Joseph…elles sont tombées et se sont brisées. Dans la salle commune, pas mal de charivari comme dans toutes les maisons…vaisselle cassée, chute d’objets divers. Je dois dire que ce dimanche, nous fêtons l’anniversaire de la Dédicace de notre église, et Mito fêtera début mai, les 60 ans de sacerdoce du Père Biffar. Les familles complètes comme la mienne, sont rares. Pas mal de familles ont des parents disparus ou emportés par le tsunami. Maintenant, ce sont les pénuries en tous genres et la peur des radiations…il suffit que le vent souffle vers nous et les gens seront irradiés. Plus de travail…l’économie dégringole, mais si on se fie a Dieu, après la purification, on aura l’Arc-en-ciel.

Mardi 15 mars, au matin :
Comme l’essence est très rare, je n’ai plus de travail: personne ne peut plus user d’une voiture qu’au risque d’affronter d’interminables embouteillages vers la gare pour essayer de trouver un magasin ouvert…qui n’a plus grand-chose à proposer : j’irais bien à l’église prier devant le St Sacrement, mais c’est un luxe irréalisable. J’ai été réveillée par une secousse à 3H du matin. On n’a la possibilité de téléphoner que quelques minutes par jour. Il ne reste que la radio qui annonce l’arrivée des équipes de sauvetage de nombreux pays dont l’Allemagne, la Suisse et la France. Ils sont à Tokyo mais pas encore dans le Nord. Encore une secousse de magnitude environ 5 juste sous nos pieds…Si au moins la communauté peut se rassembler pour la messe de dimanche. Les gens viennent d’un rayon d’une dizaine de kms. L’électricité va peut-être être coupée dans 2 heures. La prière possible avec une oreille sur la radio se limite au Notre Père coupé en 2 morceaux ou au kyrie. Dire un seul Notre Père et je pleure déjà au milieu. Pourquoi je pleure pour la faiblesse de l’humanité qui se croyait forte… pour notre incapacité totale à gérer même une seule demi-journée… je pleure pour les victimes et pour ceux qui fuient…heureusement je me raccroche toujours à Dieu trinitaire et eucharistique…mais la fatigue m’empêche de faire des phrases sensées. St Damien, le Cœur douloureux de Marie sont présents.
15 mars : Au réveil ce matin grosse surprise :les secousses se déplacent au sud de Tokyo, près du Mont Fuji, volcan susceptible de se réveiller et d’entrer en éruption à tout moment…Grand symbole du Japon. Mais le Seigneur a permis qu’un nouveau jour vienne sur nous, nouveau jour d’épreuves mais aussi de Foi et d’espérance. J’ai pu joindre au téléphone le Père W.D. qui m’a annoncé qu’à Yamagata ils n’étaient plus que 2 pères sscc en activité, le père Narita étant à l’hôpital. Le diocèse a envoyé un plus jeune pour ce département très étendu et couvert de neige, épaisse en hiver. Maintenant, Yamagata envoie de l’aide aux sinistrés voisins. L’ambassade de France nous couvre de mails contradictoires et irréalisables pour des personnes ni jeunes ni d’une mobilité très bonne donc devant être accompagnées ; on ne se sent pas entourés si on n’est ni jeune ni athlète. Reste la prière, qu’on soit chrétien ou non.

Mercredi 16 mars : 9h53
Voilà, la fin de la journée. Comme j’ai la sclérose en plaques, maladie qu’on nomme très joliment en français une maladie dégénérative, le Japon propose à tous les patients les piqûres sous-cutanées de betaferon. Je me les fais toute seule, mais aujourd’hui c’était avec un accompagnement musical : un vent glacial du genre tempête, plus une alarme de séisme imminent recommandant de se glisser sous une table pour se protéger de chutes d’objets divers ! Maintenant, je suis habituée autant à rater mes piqûres sans me démoraliser qu’à les réussir dans des conditions météo mauvaises. Donc, aujourd’hui c’était une secousse de Magnitude 6, parmi les 300 à peine moins violentes en 4 jours. Mais, porter un masque protecteur contre les particules radioactives, non. Je ne vois plus rien. Ces masques finissent dans la poche comme des kleenex ! Se protéger contre les rayons, c’est comme contre la grippe aviaire ou porcine. Quand, par mesure d’hygiène, on ne trouve plus une goutte d’eau bénite dans les églises, moi je suis une fervente admiratrice du Père Damien qui mangeait dans la même écuelle que ses malades rejetés par tout le monde. Il savait bien qu’il risquait beaucoup humainement, mais que Dieu est supérieur à tout cela.

Mercredi 16 mars :10h40
Suite et fin de la journée : l’Ambassade de France vient de communiquer une déclaration du premier ministre au nom du Gouvernement appelant au rapatriement de tous les ressortissants français. Mais, étant handicapée, je ne sais pas ce qui adviendra de moi. Pour aujourd’hui : rien, la nuit est tombée. Demain est un autre jour. Avec gratitude pour toutes vos prières.

Mercredi 16 mars :20h15
La Nature se rebelle contre une humanité qui pensait pouvoir la noyer dans l’asphalte et le béton. Depuis l’année dernière surtout, combien d’arbres ont été arrachés et de parkings de grandes surfaces où on pouvait trouver tous les produits exotiques. Oui, l’humanité a péché et le déchainement subit des éléments a été un rappel à l’ordre, maintenant il faut un repentir sincère… Oui nous avons péché, nous avons vraiment péché. Nous ne prierons jamais assez…avoir préféré le Guinness book au portement de Croix. L’Eglise glorieuse seule, peut encore montrer des exemples de chemin à suivre. Priez non pour le mieux aller de nos corps mais pour nos âmes.

Témoignage transmis par :
<font
face="Chiller" lang="1" size="2"><img
src="https://mail.google.com/mail/?ui=2&ik=5231e1dca7&view=att&th=12ec087db4d12c4f&attid=0.0.1&disp=emb&zw"
border="0" height="16" width="24">
<font
style="background-color: rgb(0, 255, 255);" color="#000000"
face="Chiller" lang="1" size="4">Jean Claude Marjou, sscc
centre
paroissial saint Damien de Veuster
24 rue Beaumarchais
77100 MEAUX
tél : 01 64 33 29 39

Saint Damien de Veuster, priez pour nous
Les Père Jean-Claude Marjou, Jean Vale et Luc Schweitzer, religieux des Sacrés Cœurs sont actuellement présents à Meaux St Jean Bosco depuis bien des années. Cette église de Beauval qui a accueilli la première conférence de carême lundi 14 mars dernier porte désormais le titre d « église St Damien de Veuster », depuis le 11 octobre 2009, date de la canonisation du Père Damien par le Pape Benoit XVI. En canonisant Damien, l’Eglise nous a offert pour modèle une belle et grande figure de missionnaire et nous invite au refus de toutes les exclusions.


Le Père Damien a été canonisé le 11 octobre 2009

Membre de la Congrégation des Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie (dite de Picpus), Damien de Veuster (1840-1889) fut l’apôtre des lépreux de Molokaï (une île appartenant à l’archipel des îles Hawaï). Il se dévoua corps et âme pour ces malades abandonnés de tous, confinés sur une partie de l’île susdite. Il fut tellement l’ami des lépreux, tellement lépreux avec les lépreux, qu’il finit par contracter lui-même la terrible maladie. Par son dévouement sans mesure, par sa proximité avec les lépreux, il montra que tout homme, quelle que soit son apparence, est digne d’être aimé.

Prière

Saint Damien, notre frère,

tu as entendu l’appel et tu t’es mis en route,

missionnaire heureux et généreux,

tu as aimé l’Evangile plus que ta vie,

pour amour de Jésus,

tu as quitté ta famille et ton pays,

tes sécurités et tes rêves à toi,

Enseigne-nous à donner notre vie avec ta joie.

à être lépreux avec les lépreux d’aujourd’hui,

à célébrer et à contempler l’eucharistie

comme la source du don de nous-mêmes.

Aide-nous à aimer jusqu’à l’extrême,

et à persévérer, avec la force de l’Esprit,

dans la compassion des pauvres et des oubliés

pour être de vrais disciples de Jésus et de Marie.

Amen.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8