Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

La Toussaint témoigne de l’espérance chrétienne face à la mort
Article mis en ligne le 1er novembre 2010
dernière modification le 16 décembre 2011

par Joël
Imprimer logo imprimer
Début novembre, nous entrons dans ce temps particulier de la Toussaint où nous sommes interpelés par les questions de la vie, de la mort… Nous aurons certainement l’occasion de nous recueillir sur les tombes des défunts de nos familles. En traversant ces cimetières fleuris, en repensant aux êtres chers qui nous ont précédés, en se souvenant et en priant pour eux, on peut légitimement se demander le pourquoi de notre existence humaine.
Pour l’homme, la mort est une folie. Pour le chrétien, Jésus, est mort et ressuscité :
en mourant par le supplice de la croix, il a porté le poids des violences, égoïsmes, jalousies, etc. de chacun de nous ;
en ressuscitant, il nous donne l’assurance définitive qu’un avenir est possible. C‘est ce grand passage accompli par notre Seigneur Jésus-Christ de la nuit du Vendredi Saint au matin du dimanche de Pâques, qui est notre espérance. Le Christ a tracé le chemin de toute l’humanité. Il a vaincu la mort ! Par sa descente au séjour des morts il a délivré toutes les âmes et leur a ouvert le Ciel. Nous sommes donc tous appelés, à la suite du Christ, à vivre de la vie même de Dieu. La fête de la Toussaint, c’est le prolongement de la fête de Pâques, c’est l’espérance joyeuse que chacune de nos vies sera transformée dans la lumière pascale.

La Toussaint, c’est la fête de tous les saints. Mais un saint, c’est quoi ?
Un saint, ce n’est ni un super héros, ni un être parfait. Au contraire, l’histoire de l’Eglise fournit des exemples de saints qui avaient une grande conscience de leur misère et de leurs péchés. Le saint, c’est celui qui sait qu’il reçoit tout du Seul Saint Dieu lui-même. Et qui essaie chaque jour, avec ses limites et ses qualités, de répondre à l’appel de Dieu. La sainteté consiste surtout à se mettre en marche. C’est cela la réponse que Dieu attend de nous.

Par la fête de la Toussaint, les catholiques célèbrent tous les saints, connus et inconnus. Chaque 1er novembre, l’Eglise célèbre la messe en leur honneur. Est proclamé saint ou sainte celui ou celle qui a pratiqué de façon élevée la vertu de charité et qui a vécu la fidélité à l’Evangile. En canonisant, l’Eglise propose au monde ces saints comme modèles et intercesseurs.

D’où vient la prière pour les défunts, le 2 novembre ?
Vers le X siècle, les moines de Cluny, avec l’autorisation de l’Eglise, ont consacré le 2 novembre, jour qui suit la fête de la Toussaint, à la prière pour les défunts qui ne sont pas encore entrés dans la gloire de Dieu : les âmes du purgatoire.

Les Béatitudes (saint Matthieu 5,1-12) :
Quand Jésus vit la foule qui le suivait, il gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent. Alors, ouvrant la bouche, il se mit à les instruire. Il disait :
« Heureux les pauvres de cœur : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise !
Heureux ceux qui pleurent : ils seront consolés !
Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice : ils seront rassasiés !
Heureux les miséricordieux : ils obtiendront miséricorde !
Heureux les cœurs purs : ils verront Dieu !
Heureux les artisans de paix : ils seront appelés fils de Dieu !
Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice : le Royaume des cieux est à eux !
Heureux serez-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés.



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8